La FASE dans « Ensemble ! »

 

clr ensemblemagesfdg 200

Alternatives écologiques

energies-alternatives

Informations, analyses, propositions...

Édito du 15 janvier 2015

Le peuple, pour une alternative d’espoir

 

 

Charlie a fait le tour du monde, comme symbole de liberté et de pensée critique. Les manifestants, à Paris comme ailleurs, n’étaient pas «  derrière le Président  » et ses invités. Ces derniers voudraient garder le monopole de la réponse aux assassins et se donner ainsi l'image des meilleurs défenseurs de la liberté (LIRE...). Organisateurs de guerres, gestionnaires des politiques néolibérales sécuritaires et destructrices, ils veulent, à l’occasion d'un coup politique  et médiatique, pouvoir se réclamer de cette vague d’indignation pour légitimer à nouveau leurs pouvoirs.

L’immense succès des manifestations traduit avant tout une exigence : se retrouver pour participer à un monde de liberté de justice et de fraternité. Se rassembler pour affirmer vouloir vivre sans la peur qui accompagne la misère et la mort dans ce monde déchiré. Toutes et tous ont réaffirmé ainsi leur volonté d'être actrices et acteurs, d'agir par eux-mêmes. La mobilisation de ces derniers jours doit déboucher sur la défense des libertés démocratiques et le refus des discriminations, du racisme ou de la xénophobie. Elle rend possible l’unité du peuple.

Nous sommes solidaires des musulmans dont l’'immense majorité exècre la violence et les assassinats perpétrés par ceux qui se réclament de l'Islam. La haine, la division, les amalgames entre terroristes et musulmans doivent être rejetés. Nous affirmons, au contraire, que nous voulons toutes et tous vivre ensemble, quelles que soient nos origines, nos convictions et nos croyances.

Roms, noirs, Juifs, Européens blancs, Arabes ou Berbères, sans religion ou avec, nous pouvons inventer une autre société où chacun-e ait sa place.

 

Celles et ceux qui ont défilé n'ont pas revendiqué, non plus, un «  patriot act  » à la française. Ils ne demandent pas que le 7 janvier soit un nouveau «  11 septembre  » qui avait permis à Bush de mobiliser les états-uniens pour imposer leur loi au monde et restreindre les libertés publiques. Ils demandent que la police fasse son travail contre des assassins. Ceux-là doivent être traités comme tels sans leur donner la caution d'une cause politique et sans leur en fournir l’occasion. Affichant les mêmes projets réactionnaires et rétrogrades (revenir en arrière, détruire des libertés, réduire les droits des femmes, diviser les exploité-e-s, etc.) ces meurtriers n'obéissent qu'à une pulsion de mort, celle qui faisait crier «  viva la muerte  » aux franquistes.

Ces criminels ont repris à leur compte les pires créations de notre société européenne et française comme l'antisémitisme. Si nous donnons l’impression d’abandonner l'espoir d'un monde meilleur, comment nous étonner alors que le radicalisme meurtrier trouve un espace ? La lutte contre le racisme n’est pas secondaire, elle est au cœur du combat émancipateur. La liberté ne peut s’affirmer sans combat pour l’égalité et la fraternité.

Ce qu’il faut exiger ce ne sont pas des mesures de fermeture des frontières, de coercition et de discrimination. Pour isoler les assassins, il ne faut pas sacrifier les libertés publiques, les libertés démocratiques, mais, au contraire, partout et toujours, rejeter toutes les discriminations de sexe ou de «  race  », reconnaître tous les droits sociaux et politiques à celles et ceux qui les demandent.

LIRE LA SUITE...

 

Retrouvez-nous sur :

twitter-bird-blue-on-white   facebook gplus-64 

Des documents de référence

La FASE participe au

front de gauche


Des tracts d'actualité

Vous êtes ici : Accueil